En réponse aux plusieurs détracteurs du projet Éclat Parc Historique sur Facebook, j’ai écrit:
« Je ne suis pas d’accord que l’utilité soit douteuse, ni écologiquement catastrophique. Si on veut vraiment, on peut créer le premier parc mondial zéro émission! Une exemple international pour montrer que c’est possible de se divertir sans détruire le monde. Tout dépend de l’exécution. Et je suis convaincu que Bertrand Veau est assez écolo, alors sur ce point je lui fais confiance. »
Et un peu après, le jeune architecte Tournusien Geoffrey Gautheron me suivit avec ce superbe commentaire :
« Puisqu’on ne sait pas encore ce que sera ce parc, moi j’imagine volontiers ce qu’il pourrait être de meilleur: un lieu de formation à transition écologique et sociétale, basé sur l’analyse des changements et adaptations des sociétés au cours de l’Histoire, en balayant en théorie et en pratique les thèmes de l’agriculture, de l’architecture, de la politique et de la démocratie, de l’Art et des sciences et techniques, etc avec des champs pour venir se former à la permaculture, des pépinières pour acheter des arbres de variétés anciennes, une foire aux graines et plantes résistantes aux changements climatiques, des ateliers d’apprentissage de la rénovation du bâti ancien selon les époques, Un marche d’échange et de valorisation des déchets et matériaux de récupération, des ateliers de cuisines de recettes traditionnelles pour réapprendre à bien manger, accueil des scolaires en basse saison pour au final faire tourner le lieu toute l’année. Qui serait contre un lieu non pas de divertissement pur, mais d’aide à la transition qui nous attend, aidé par l’Histoire qui ne fait que se répéter ( chute et renaissance de toutes les grandes civilisations) ?
Parc Éclats = Parc Écologique, Culturel et de Loisir pour l’Accompagnement à la Transition de notre Société.
Toujours contre, mes amis? Faisons marcher notre imagination pour se donner une chance d’en faire peut être un lieu international incontournable où chacun peut y gagner qqchose. Moi j’y crois, car ce lieu grand public de divulgation n’existe pas encore et est pourtant nécessaire. »
Geoffrey Gautheron
Et c’est bien ça. Au lieu de bloquer, essayons d’ influencer le trajectoire que ce parc prendra. Pour assurer que ce ne sera pas un Disneyland à thème historique, mais un lieu qui nous aidera à avancer d’une façon respectueuse pour la planète.